Fédération québécoise de course d'orientation

FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE COURSE D'ORIENTATION

Soutenir vers l'excellence les clubs, organismes et athlètes qui pratiquent la C.O.

DÉCOUVRIR LA COURSE D’ORIENTATION

Courir c’est bien, mais réfléchir en même temps, c’est mieux ?
Si vous aimez la course mais que vous n’avez pas envie d’enchaîner les tours de piste, la course d’orientation est une solution pour vous. Surtout si vous souhaitez pimenter vos séances sportives d’un peu de logique, de réflexion et de prise d’initiative.
Voici quels sont les principes et les règles de ce sport, quels sont ses bienfaits et comment vous équiper :

 

QU’EST-CE-QUE LA COURSE D’ORIENTATION ?

Comme son nom l’indique, la course d’orientation est un sport où en plus de réaliser un parcours dans le meilleur temps possible, vous devez vous orienter à l’aide d’une carte et d’une boussole.
Un nom plutôt logique donc, tout comme ses origines : il s’agit à la base d’un exercice militaire qui voit le jour en Scandinavie au XIXe siècle, ce qui explique la combinaison de la carte, de la boussole et de l’exercice physique. Il devient populaire dans les années 30 auprès des scouts et des professeurs d’éducation physique, puis se développe mondialement à partir des années 60. Aujourd’hui, en plus de la France qui compte plus de 200 clubs, les nations les plus mordues de course d’orientation sont les pays nordiques, la Suisse, l’Europe centrale et l’Europe de l’ouest.
Alors la course d’orientation – souvent abrégée CO, comment ça se passe ?
Le principe est simple : à l’aide d’une carte et d’une boussole, vous réalisez votre course en partant à la recherche de balises indiquées par un cercle sur la carte et par une toile triangulaire orange et blanche sur le terrain. L’enjeu est donc d’allier la course avec la lecture de carte et la prise d’initiative pour choisir votre itinéraire entre chaque balise. La tête et les jambes sont donc solicités.
La CO classique se base sur des courses à pieds de moyennes ou longues distances en pleine nature, toutefois, le sport se développe et évolue :
En vélo, en ski, en kayak ou en marche à pied, en pleine nature ou en milieu urbain, n’importe quel environnement peut accueillir une course et les cartes se réinventent à chaque nouveau terrain.
Voilà pour votre première leçon en tant qu’orienteur ou orienteuse !

LES RÈGLES DE LA COURSE D’ORIENTATION

Vous avez votre carte et votre boussole ? Alors c’est parti on vous explique le déroulement d’une course :
Vous vous élancez donc en découvrant votre carte, sur laquelle un parcours est tracé, avec des positions de balises à récupérer dans un ordre bien précis.
En compétition, le chronomètre se lance au moment de votre départ. Eh oui, c’est de la course. Dans les épreuves classiques, les départs se font chacun son tour, en décalé d’une ou plusieurs minutes. En course loisir, l’enjeu se concentre sur la découverte du sport, la course est donc non-chronométrée.
Ensuite, le but est donc de vous repérer sur votre carte et de l’orienter grâce à votre boussole, puis de choisir un itinéraire pour vous rendre jusqu’à la première balise.
Historiquement, une fois la balise trouvée, vous deviez poinçonner la case correspondante à votre balise sur votre carton de contrôle grâce à une pince munie d’un poinçon accrochée sur cette dernière. De nos jours, la majeure partie des courses, loisirs comme compétitions, utilisent un système de poinçonnage électronique qui permet également de connaître ses temps de passage. Cependant la pince reste toujours présente en cas de défaillance du système électronique.
Après cette première victoire, il est temps de vous replonger dans votre carte pour choisir votre chemin vers votre prochaine balise.
Une fois que vous avez trouvé toutes les balises dans le bon ordre et franchi la ligne d’arrivée, il ne vous reste plus qu’à jeter un œil aux résultats : le classement final d’une course se fait en fonction du chronomètre et de la vérification et validation du passage par chaque balise grâce au système de poinçon manuel ou de la puce électronique lue à l’arrivée dans l’ordinateur de la GEC (Gestion Électronique de Course).
 

LES BIENFAITS DE LA COURSE D’ORIENTATION

Si vous êtes partagée entre l’idée de profiter d’un sport en plein air et les doutes sur l’intérêt de partir à l’aventure dans la nature, on vous présente les avantages de la course d’orientation.
Et le premier justement, c’est bien d’apprendre à vous orienter, prendre les bonnes décisions et trouver votre chemin dans un environnement inconnu.
Deuxièmement, en plus de stimuler vos capacités mentales et intellectuelles, la course d’orientation est un sport à part entière. Au programme : cardio, endurance, capacité respiratoire, travail musculaire et proprioception. Tout ça, juste avec une carte et une boussole !
Enfin, la course d’orientation est aussi l’occasion de profiter à fond de la nature dans des cadres particulièrement variés et de nouer des liens facilement grâce au dynamisme et à l’ambiance des clubs. En clair, c’est une excellente façon de vous ressourcer.

 

 

 

A COURSE D’ORIENTATION, EST-CE POUR VOUS ?

Vous vous demandez si la course d’orientation est faite pour vous ? Voici les différents formats :
En ce qui concerne la difficulté, il existe 6 niveaux de course, de la découverte à la compétition extrême, avec des parcours de plus en plus complexes. En plus de débuter par des courses à votre niveau, vous évitez aussi les mauvaises surprises !
Selon vos terrains de jeu préférés ou vos sports de cœur, libre à vous de trouver un type de course d’orientation qui vous convient :
En randonnée ou en marche pédestre, en course à pied, en vélo de montagne, à ski ou en kayak, la CO s’adapte à tous les environnements. D’ailleurs en plus des formats classiques de longue ou moyenne distance en nature, la course d’orientation propose de plus en plus de variantes comme : des sprints en ville, des courses en duo ou en équipe en relais, des raids multisport… vous avez de grandes chances de trouver un style qui vous convient.
Et afin d’éviter toute surprise, il est conseillé de vous renseigner auprès de votre médecin avant de vous lancer dans l’aventure.

 

L’ÉQUIPEMENT NÉCESSAIRE POUR PRATIQUER LA COURSE D’ORIENTATION

Alors comment vous équiper pour partir à l’aventure ? Voici les indispensables :
LA BOUSSOLE
Selon votre niveau, vous pouvez commencer avec une boussole dite “plaque” ou “plaquette” facile à lire, ou opter pour une boussole-pouce, plus ergonomique et que vous pouvez lire tout en courant.
LE PORTE-DÉFINITIONS
Il est utilisé en compétition pour y insérer les descriptions de postes au format papier fournies par l’organisateur de l’évènement. Il vous permettra de gagner quelques précieuse seconde et un confort de lecture pendant les phases d’approche de vos balises, vous évitant ainsi de déplier votre carte pour y lire les définitions.
LE PORTE-CARTE VÉLO
Selon votre version de la CO, en vélo de montagne par exemple, vous avez aussi besoin d’un porte-carte, histoire de garder les mains sur le guidon et de pouvoir manipuler, orienter la carte tout en roulant (eh oui, les bons chronos se jouent à ce genre de petits détails).
LES CHAUSSETTES ET LES GUÊTRES PROTECTRICES
En course d’orientation pédestre, en plus des habits et des chaussures adaptés à la course en pleine nature, pensez aux guêtres ou aux chaussettes renforcées ! Vous gardez ainsi vos tibias et vos mollets protégés quand vous coupez à travers la végétation.
Une course en pleine nature qui stimule vos capacités de raisonnement, vous permet de rencontrer des gens et vous fait découvrir des paysages : voilà pour un premier aperçu de la course d’orientation
 
fr_FR
en_GB fr_FR